Au nom de la mère, du fils et du rire

La Nouvelle République


23 octobre 2014

La Nouvelle République

Maria Bodin est plus en forme que jamais dans le spectacle « Retour au pays » que la troupe des Bodin’s jouait, mardi soir et hier soir, au Minotaure de Vendôme. Le spectacle, déplacé pour cause de blessure d’un des acteurs, n’a guère souffert de ce contretemps : la pièce s’est jouée à guichets fermés les deux soirs de représentation.


Si le public est fidèle, c’est sans doute que les comédiens, eux-aussi, ne laissent rien au hasard et travaillent scrupuleusement tant leur rôle que les actualités. Dans cet enchaînement de sketchs, le personnage de la mère Maria Bodin ne pourrait être plus insupportable que si le fils, Christian, n’était pas aussi caricatural, à la fois de stupidité et d’attachement.

Une composition qui permet de rire de tout, avec eux. Des déboires amoureux de l’actuel président à la petite taille du précédent comme des sketchs vus et revus mais ici mis en scène sur des quiproquos entre « notaire » et « nos terres » ou sur la fameuse scène de Scrabble où on « perd son Q ». Les échanges des Bodin’s ont en tout cas trouvé leur public à Vendôme, les éclats de rires rythmant le spectacle, sans pause.