La Bodin’s mania a débarqué en famille

La Nouvelle République


7 novembre 2013

La Nouvelle République

Saint-Maur. Les Bodin’s ont dédicacé le livre qui leur est consacré, hier au magasin Cultura. Ils ont rassemblé quelque deux cents fans.


Approchez-vous, les enfants, on a amené l’auteur avec nous, glisse, entre deux flashs, Vincent Dubois. Accompagné de son comparse et confrère, Jean-Christian Fraiscinet, il se penche pour prendre place derrière une table. Où des piles de bouquins bleu et vert attendent d’être ouverts.

Ce 6 novembre à 14 h, les Bodin’s prennent leur quartier à Cultura pour dédicacer le livre écrit par Christophe Gervais, Les Bodin’s, histoires de familles, à deux cents fans fascinés.

" Sans costumes pour pouvoir échanger "

« On vient ici sans nos costumes, poursuit Vincent. Pour pouvoir échanger avec ceux qui nous ont permis d’en être là aujourd’hui : nos fans. Impossible de pouvoir vraiment les rencontrer dans la peau de nos personnages. C’est comme si nous étions en représentation. »
La déception est peut-être présente chez certains, mais le plaisir n’est pas gâché. « Ils sont vraiment supers, pétille Didier. Ils sont ouverts, abordables. On est fan. Chaque fois qu’ils passent à Châteauroux, on se déplace. Et pourtant, on vient du Blanc ! » Et ils ne sont pas les seuls à avoir pris la voiture pour approcher les comiques. Bérengère vient d’Argenton avec sa fille, en cachette : « C’est pour mon mari, Jacky. Il a tous les DVD et connaît les répliques par cœur. J’ai décidé de lui offrir le livre et le spectacle pour son anniversaire. Mais chut ! c’est une surprise… »

Elle l’est tout autant chez les Bodin’s quand ils voient tout à coup s’approcher Germaine, canne sous le bras et les cheveux gris. « Elle a 103 ans, lance sa petite-fille, Valérie. Et rigole à chaque fois devant vos sketchs. Elle adore surtout celui où vous faites du fromage. Cela lui rappelle son époque. Sa vie… » Sa venue lui vaudra la bise et l’invitation au spectacle du mois de janvier. « On vous trouvera une bonne place », assure Vincent. « Je ne sais pas si je tiendrai jusque-là, souffle l’invitée, en essuyant quelques larmes aux coins des yeux. Mais je suis heureuse, je crois que je n’ai pas vraiment conscience de ce qui m’arrive. » Puis elle repart, discrète, comme elle est venue. Enfin, peut-être un peu moins courbée.

« Les Bodin’s, histoires de famille », par Christophe Gervais, aux Éditions La Bouinotte, 13 €

Article de Isabelle Demangeat