Les Bodin’s ont encore les moyens de vous faire marrer

La Nouvelle République


10 janvier 2015

La Nouvelle République

Au Grand Théâtre de Tours pour trois soirs, les Bodin’s vivent les dernières dates de “ Retour au pays ”, une tournée phénomène de quatre ans.


L’aventure « Retour au pays » a commencé à Tours. Au Vinci, très exactement. « C’est là que nous avons créé le spectacle en février 2011 », précise Jean-Christian Fraiscinet, le Christian du duo Les Bodin’s, hier, à quelques heures du spectacle que les humoristes jouent « à la maison » pour trois soirs. Car oui, Jean-Christian et son complice de vingt ans, Vincent Dubois, alias Maria Bodin, sont des artistes du coin, comme on dit.

Toujours heureux de jouer chez eux, devant un public qu’ils connaissent très bien (« C’est très touchant quand les gens d’ici nous disent qu’on est " leur " Bodin’s et qu’ils sont fiers de nous », ajoute Vincent Dubois), les Bodin’s n’en sont pas moins dans une dynamique incroyable. « " Retour au pays ", nous l’avons joué pendant quatre ans, en remplissant des Zéniths, partout en France, en faisant des apparitions parisiennes régulières. 400.000 spectateurs l’ont vu. » Pour finir en beauté cette tournée monstre, la mère et fils s’installeront du 27 février au 1er mars, sur la scène de la mythique scène de l’Olympia. Et reconnaissance suprême, ils devraient passer chez Michel Druker, le 25 janvier. Pas mal pour des petits gars qui ont commencé dans les MJC. « On remplit les Zéniths avec les gens qui ont rempli les MJC. On leur doit énormément », assurent les deux drôles.
Ils doivent beaucoup aussi au producteur tourangeau Claude Cyndecki, de Cheyenne Prod : « Il nous a dit en 2006 : " OK, les gars, vous êtes prêts. Vous allez faire les Zéniths ! ". On n’est pas les Pink Floyd, quand même, on s’est dit. » Pourtant, le coup de poker a fonctionné.
A quelques semaines de la fin de « Retour au pays », les Bodin’s ont déjà un gros projet dans leurs valises : l’adaptation de leur spectacle estival « Les Bodin’s grandeur nature ».
« On commence en septembre 2015 par Nantes. On emmène les cochons, les poules, les comédiens, les explosifs. Le décor sera énorme : il faut reconstituer la ferme. Il y aura un écran géant pour recréer l’impression d’être en extérieur, à la campagne. Dix semi-remorques sont prévus. »
Pas de panique, pour autant. Le spectacle à la ferme, à Descartes, sera toujours joué. Cette année, et les suivantes. Quand on vous dit qu’ils vous aiment, les Bodin’s !

La tournée de « Retour au pays » s’achèvera à l’Olympia, à Paris, du 27 février au 1er mars. Il reste des places.

à chaud

Comment faire rire dans les circonstances actuelles ? L’attentat contre Charlie Hebdo, les prises d’otages en chaîne, les morts… L’actualité, qui, habituellement, alimente les spectacles des Bodin’s, est aujourd’hui trop lourde.

« On s’est posé la question de savoir si on devait annuler le spectacle, expliquent Vincent et Jean-Christian. On est forcément dans un état d’esprit très particulier : n’est-ce pas déplacé de faire rire les gens en un jour de deuil national ?

On a pris la décision de continuer et de parler, à la fin du spectacle, de ces atrocités. Surtout que pour nous, les gars de Charlie, c’étaient des collègues, des gens qui font rire. C’est notre façon à nous de dire qu’il ne faut pas se laisser abattre. »