Les Bodins, un humour à guichets "fermiers"

Sud Ouest


19 janvier 2018

Sud Ouest

C’est un véritable phénomène artistique. Voilà pourquoi le duo des Bodin’s, formé de Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet, s’est rendu dans les locaux de « Sud Ouest » à Bordeaux pour un face à face avec les lecteurs. Les deux comédiens seront sur scène au Bordeaux Métropole Arena en février puis à La Rochelle en octobre et à Pau en novembre avant de revenir dans la région en 2019.


Le duo des Bodin’s, à « Sud Ouest » au milieu d’un public de tous âges.

© LAURENT THEILLET/«SUD OUEST

Le duo des records

25 ans après leur rencontre au festival de Villars-de-Lans en 1993, les Bodin’s remplissent aujourd’hui tous les Zénith de France. Ils détiennent le record de ventes de billets en France, tous spectacles confondus. Et ils ont reçu samedi 13 janvier trois DVD de platine pour leurs dernières productions audiovisuelles.

Les Bodin’s, c’est aussi dix semi-remorques et 30 tonnes de matériel à transporter pour recréer la ferme, d’un réalisme impressionnant, siège des aventures familiales de Maria Bodin et de son fils Christian. Car pendant le spectacle une quinzaine d’animaux de ferme bien réels évoluent librement autour d’eux.

" On reconnaît notre travail "
Après des années de disette médiatique, le duo est aujourd’hui sous les feux des projecteurs. La presse les demande, les animateurs de télévision (Patrick Sébastien, Michel Drucker ou Cyril Hanouna) leur font les yeux doux. Et gloire oblige, les « Daft Punk » de l’humour ne sortent plus incognito dans la rue. « Nous ne boudons pas notre plaisir. Cela signifie qu’on reconnaît notre travail  », expliquent Jean-Christian et Vincent.

Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois

© LAURENT THEILLET

Faire les Zéniths était une gageure au début pour eux. « Quand Coco, notre producteur, nous a parlé de ces grandes salles, raconte Jean-Christian Fraiscinet, nous lui avons dit qu’il se trompait de personnes, que nous n’étions pas les Pink Floyd. Aujourd’hui, force est de constater qu’il avait raison. Comme quoi, il faut faire confiance aux gens. »

Un public intergénérationnel

La prouesse des Bodin’s est aussi de fédérer un public intergénérationnel, comme le public présent hier à « Sud Ouest ». « Nous abordons dans notre spectacle des sujets qui parlent à tout le monde, explique Vincent Dubois, nous prônons avec humour le retour aux choses simples où la campagne, d’où nous venons, est une valeur refuge. Même si Maria et son fils Christian semblent venir d’une autre époque, ils ont les pieds bien ancrés dans le présent. Et puis il y a une vraie tendresse pour les anciens et les ruraux. On ne se moque pas du tout d’eux. C’est cela qui doit plaire. Et nous faisons évoluer notre spectacle à chaque représentation. Nous y glissons des références liées à l’actualité et aux régions qui nous accueillent. C’est devenu un jeu. Le public adore ça et n’hésite pas à revenir nous voir.  »

Mais pour les voir sur scène, il faudra se précipiter car les places s’arrachent à vitesse grand V ou il faudra attendre 2019. Les bons mots et facéties de Maria et de Christian Bodin ont un bel avenir devant eux.