Les dents des Bodin’s made in Châteauroux

La Nouvelle République


1er décembre 2016

La Nouvelle République

Que seraient la Maria et son fils Christian sans leurs chicots ? Ces éléments essentiels de leurs personnages ont été créés au laboratoire Dumontet.


Essayage par Vincent Dubois, alias la Maria, des prothèses au laboratoire Dumontet, installé à Châteauroux depuis 1984.

© La Nouvelle République

Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet, alias Maria et Christian Bodin’s, aiment faire la fête, en toute discrétion, dans la région. Depuis près de deux ans, Xavier Dumontet, chef du groupe Les Vieilles Sacoches et prothésiste dentaire à la ville, les rejoint, guitare à la main. «  Tout a commencé quand Vincent m’a contacté pour qu’on vienne animer, avec Les Vieilles Sacoches, le repas qu’ils font avec les bénévoles de la ferme de Descartes, où ils jouent chaque mois de juillet, raconte Xavier Dumontet. On a tout de suite sympathisé. »

La rencontre des trois hommes se passe si bien que Vincent et Jean-Christian proposent alors à Xavier de prendre la suite de leur prothésiste dentaire, sur le point de partir en retraite. Une belle responsabilité pour le Castelroussin. Sans leurs bouches édentées, ravagées par les caries, les Bodin’s ne seraient plus les mêmes. « S’ils n’ont pas ça, ils ne peuvent pas monter sur scène. »

Sans prothèse pas de spectacle

Il leur faut du matériel de qualité, plus vrai que nature, qu’ils puissent garder pendant des heures sans crainte de le recracher à chaque réplique. Et qu’ils puissent maltraiter à l’envi.
« Vincent, alias Maria, est un fou furieux ! Il a fallu renforcer sa prothèse », s’amuse Xavier Dumontet. « Celle de Jean-Christian était en meilleur état. On en a refait à l’identique, car il est habitué à cette forme. C’est assez impressionnant, ce qu’il a en bouche. Il faut qu’il garde une bonne diction, sans zozoter. » En tout, Xavier Dumontet a dû réaliser ou renforcer six prothèses, en une seule petite semaine, avant la reprise des spectacles et des tournages pour l’émission Amanda de France 2. «  Trois chacun, par sécurité. Comme cela, il y en a une pour la ferme, une pour la tournée des Zénith, et une pour la télé.  » Celle de Maria a demandé beaucoup de travail. Un vrai casse-tête. «  Il ne faut pas voir que les trous dans la bouche de Maria sont en fait une gouttière noire. Il ne faut donc pas que ça brille. Le noir doit être mat. Sur scène, quand le public est à cinquante mètres de la Maria, il ne s’en rend pas compte. Mais c’est différent à la télé. Alors, j’ai testé différents types de colorants.  »
Maintenant, Xavier Dumontet se tient à leur disposition pour ajuster, régler, réparer ses prothèses malmenées par le succès. Un rendez-vous est déjà prévu à l’occasion de leur venue au Mach 36, pour quatre jours de spectacle quasi complets.

Élodie Corvée