" Notre truc c’est l’anti-Star Academy "

La Nouvelle République


6 octobre 2012

La Nouvelle République

Depuis jeudi, les Bodin’s ont investi La Pyramide pour trois représentations de “ Retour au pays ”. A guichets fermés. Rencontre avec le duo qui monte.


Sept représentations à Romorantin. Sept soirées à guichets fermés. Pas de doute, les Bodin’s ont un secret ! Depuis jeudi, Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet ont investi La Pyramide, répondant ainsi à l’invitation du comité des fêtes. Des mois que les places ont trouvé acquéreur Depuis jeudi, c’est une salle archi-comble qui accueille les nouvelles aventures de Maria et de son empoté de fils.

Dans la région Centre, le duo cartonne. Ailleurs aussi, le phénomène Bodin’s a pris beaucoup d’ampleur. A deux heures du spectacle, les deux comédiens reviennent sur cette belle aventure. « On est bien content ! Depuis trois ans, il y a une véritable montée en puissance. Notre truc, c’est l’anti-Star Academy ! Ça fait vingt ans qu’on a commencé ! », explique d’emblée Vincent Dubois. Pas de magie là-dedans, mais beaucoup de travail. « Paris a compté. Et la séquence sur " Face de bouc ". Cela a amené du monde dans les salles, de différentes tranches d’âge. C’est aussi le plus abouti de nos spectacles aux dires de tout le monde. On y parle d’actualité et il y a des moments d’émotion importants, des bascules d’humeur qui plaisent. On a pris le temps de construire un scénario comme il faut », poursuit le comédien qui, d’ici un petit moment, devra revêtir ses bas à varices tandis que Jean-Christian arrive, un peu enrhumé…
Et puis les médias nationaux ont aussi fini par se pencher sur le phénomène berrichon-lochois. Agitez le tout et vous obtenez des salles complètes ici et là. Une date en Belgique courant octobre, une tournée au Canada pour 2014… et quatre dates aux Folies Bergère à Paris en février prochain ! « C’est un événement qui compte. On a fait le plein à Paris pendant quatre mois. Là, c’est une nouvelle étape. On prépare d’ailleurs des choses nouvelles pour ce spectacle », concluent les comédiens.

Maria en meneuse de revue ? Allez savoir…