Les Bodin’s restent en haut de l’affiche jusqu’en 2019

La Nouvelle République


17 septembre 2017

La Nouvelle République

Leur tournée devait s’arrêter en juin. Finalement, “ Grandeur nature ” repart pour un autre tour des Zénith qui a débuté ce week-end au Mach 36.


Quand les Bodin’s font du fromage de chèvre, ils ne lésinent pas sur les moyens.

© Cor. NR, Gilles Guillemain

Si les artistes devaient grandir un peu plus à chaque fois qu’un spectateur les applaudit, alors les Bodin’s devraient mesurer plusieurs centaines de kilomètres, ce qui, reconnaissons-le, ne serait pas très pratique. Car, depuis le début de leur spectacle Grandeur nature, qui a débuté en… septembre 2015, ils ont fait rire plusieurs dizaines de milliers de personnes avec un total, en juin 2017, de 74 représentations dans 23 villes. Assez pour se reposer sur leurs lauriers après cet été ? Non. Comme si cela ne leur suffisait pas, ils ont décidé de remettre le couvert. Et les revoilà repartis, avec leurs animaux, leurs répliques et leurs décors à l’assaut de dates supplémentaires, d’applaudissements et de fous rires. « Ce qui nous arrive est incroyable, on le sait, expliquent les deux compères, qui ont choisi Déols et le Mach 36, ce week-end, pour rechausser les bottes. Si on nous avait dit ça, il y a deux ans, quand nous avons commencé cette tournée, on n’y aurait pas cru, franchement…  »

Un million de spectateurs en avril 2019

Voilà : débutée il y a un an et demi, cette tournée se poursuivra jusqu’en avril 2019, avec notamment des dates rajoutées au Mach 36 de Déols, les 5, 6 et 7 octobre 2018. A peine croyable dans le milieu du spectacle où remplir un Zénith est un exploit, alors que les Bodin’s en auront rempli plus de trois cents au terme de leur folle aventure, soit plus d’un million de spectateurs.
«  Les chiffres font peur, hein… » Mais au-delà de ce bilan comptable, la richesse des Bodin’s est ailleurs, bien au chaud dans le cœur du public. «  Si on se lasse de ce spectacle ? Si on se lasse de le jouer ? Ah non, pas du tout ! Il faut dire qu’il est vivant et qu’on l’actualise au gré de l’actualité, comme nous l’avons toujours fait. Et si on n’y prenait plus de plaisir, on n’aurait pas rajouté toutes ces dates. Le contact avec le public, c’est ce qui nous nourrit. C’est notre moteur ! »
Un moteur qui n’est pas prêt de lâcher, au regard, par exemple de la performance récente du film Mariage chez les Bodin’s, diffusé mercredi sur C8, qui a séduit 1.013.000 téléspectateurs, soit 4,80 % de part de marché. Pour mémoire, ce film est le deuxième film le plus rentable de 2008, derrière l’incontournable Bienvenue chez les Ch’tis ! Rien que ça…
Ce succès sur C8 lui a d’ailleurs valu un reportage et des chroniques sympathiques dans la très médiatique émission Touche pas mon poste (TPMP) de Cyril Hanouna. Il va de soi que cela va contribuer à asseoir encore un peu plus la popularité du duo qui ne s’en plaindra pas.
En clair, il est évident que les billets pour la suite (et la fin ?) de cette tournée phénomène ne devraient pas peiner à trouver preneurs. Si vous souhaitez être parmi les heureux spectateurs du mois d’octobre, au Mach 36, n’hésitez pas à contacter l’office de tourisme de Châteauroux au 02.54.34.10.74. Et bon spectacle !

Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois ont une nouvelle fois ravi le public.

© Cor. NR, Gilles Guillemain

à chaud

Spectacle de grande qualité

Grandeur nature, c’est quoi ? Dans la quiétude d’un petit village du Berry, un grand dadais d’une cinquantaine d’années vit à la ferme avec une mère toujours exigeante et quelque peu tyrannique. Ils vivent ainsi grâce aux revenus qu’ils tirent de la confection et de la vente de leurs fromages de chèvres. La quiétude de cette fermette n’est brisée que par les coups de fusils de la mère qui braconne ou chasse les taupes à la dynamite. Mais Julie, la nièce de Maria et cousine de Christian, fort dévergondée, vient passer quelque temps à la ferme.
Trois jours durant, après une tournée triomphale, les Bodin’s font escale au Mach 36. L’humour est décapant et les effets spéciaux exceptionnels. Dans la distribution, n’omettons pas de citer l’infirmière, les gendarmes, le facteur, les pompiers… Et les animaux de la ferme, présents sur scène pour ce spectacle de grande qualité.

Christophe Gervais
christophe.gervais chez nrco.fr